LES NOUVELLES DE MARS 2022

Le mot de la Directrice : vivre le carême 2022avec l’abbé Pierre de Porcaro (première partie)
Les élèves cheminent cette année en compagnie de l’abbé Pierre de Porcaro, prêtre du diocèse de Versailles, mort à Dachau en 1945. Sa foi et sa vie spirituelle d’une très grande intensité lui firent faire des choix d’apostolat que la raison aurait pu écarter. Il naît en 1904 en Bretagne dans la ville de garnison de son père qui vécut l’affaire des fiches,
les persécutions religieuses et profondément choqué, démissionna. Toutefois, en 1914, l’appel de la défense de la patrie fut plus fort, il réintégra l’armée et fut tué en 1916 pour la France. Le jeune Pierre sera marqué par cette exigence du devoir d’état auquel on ne peut se dérober, au prix d’un courage tenace et d’une droiture inébranlable.
La famille s’installe à Versailles et Pierre de Porcaro entre au grand séminaire en 1923 où il continue à manifester une vitalité et une joie débordantes. Il fait son service militaire tout en poursuivant sa mission d’évangélisation. Un ami séminariste témoigne : « Il continuait là, comme il le fera ailleurs, la passion de sa vie : l’apostolat. Oh, bien sûr, sans
bruit, mais une parole, une réflexion, entre deux blagues, avaient leur portée ». Il prend peu à peu conscience que pour avoir un apostolat fécond, il faut être saint. A l’issue de sa retraite sacerdotale, il écrit : « Prêtre, je serai l’homme du sacrifice, l’homme de l’Eucharistie, je donnerai Dieu aux âmes afin de donner les âmes à Dieu ». Il est ordonné prêtre le 29 juin 1926. Sa première mission est d’enseigner l’histoire au petit séminaire jusqu’en 1935. Son exubérance, sa joie de vivre et son retentissant éclat de rire conquièrent ceux qu’il rencontre. Il se soucie principalement des enfants de chœur, du recrutement sacerdotal . Il parcourt les paroisses pour témoigner de la vie de l’Eglise.
En 1936, il devient vicaire de la paroisse de saint Germain-en-Laye. Il est directeur du patronage paroissial qui regroupait toutes les œuvres de jeunesse. Il fit jouer la passion du Christ « pour faire comprendre et aimer le Christ ». Il est mobilisé en 1939 et part servir la patrie sans oublier qu’il est prêtre. Le manque de pratique, l’ignorance et
l’absence de sens moral qu’il côtoie , l’inquiète particulièrement. Son aspiration profonde est de préparer les voies du Seigneur par le spectacle de sa propre vie. Passèrent les mois de la drôle de guerre et ce fut pour lui le temps de l’épreuve.
Le dimanche 23 juin à 14h, il fut fait prisonnier.
R. de Vergnette


Mot du Père Sartorius : Exercice de mathématiques spirituelles
Le carême, ou quadragésime, est un temps de 40 jours (hors dimanches) entre le mercredi des cendres et la Semaine Sainte. Le chiffre 40 a une dimension biblique bien attestée : les 40 jours du déluge (Gn 7,12) ou du séjour de Moïse dans le Sinaï (Ex 24,18), et encore du prophète Elie au mont Horeb (2R 19,20). Les 40 jours de Jésus au
désert correspondent au même temps de l'épreuve et de la rencontre de Dieu. Et que dire des quarante années des hébreux dans le désert !
Saint Augustin, scrutant le chiffre 40, le décompose comme le produit de 8 et de 5. Or, 8 est lui-même le produit de 2 et 4. Le chiffre 4 nous renvoie à la Création, aux 4 points cardinaux. Le chiffre 2 est plutôt symbolique de l'homme : je ne parle pas des 2 jambes, ni des 2 bras, mais plutôt du fait que Dieu nous créa "homme et femme". Le chiffre 8 nous parle donc de l'homme dans le monde. Quant au chiffre 5, il résulte de la somme de 2 et 3 : le chiffre de l'homme est associé à celui du Dieu Trinitaire. Multiplier 8 par 5, suggère donc Dieu à la rencontre de l'homme dans le monde.
Tout cela n'est que symbolique, bien-sûr, mais nous rappelle bien le but du Carême : Dieu vient vers sa Créature.
Sachons nous rendre disponibles par nos efforts pour l'accueillir, pour vivre une vraie conversion à sa rencontre.

ADORATION :
Le collège Saint Jean Bosco s’associe à l’école Jacinthe et François pour prier pour leurs bienfaiteurs et aux intentions des deux établissements une fois par mois. Les adorations ont lieu des jeudis à l’oratoire au 1 avenue Foch à Rambouillet de 21 h à 22 h.
Dates: 17 mars (collège), 7 avril (école), 19 mai (collège), 16 juin (école). Entre parenthèse, établissement en charge de l’animation.


A votre agenda !
Samedi 25 juin 2022
Kermesse du collège
CARNAVAL jeudi 24 mars
Les élèves sont invités à fêter la mi-carême : goûter en maisonnées le matin , chacun apporte pour sa maisonnée, déguisement uniquement l’après-midi sur le thème d’un continent, d’un pays ou d’une région .


Opération pain, pomme et chemin de croix
Vendredi 8 avril,
les élèves des 4 classes sont invités à participer au déjeuner pain et pomme,
pris sur le trajet de Saint Lubin pour prier le chemin de croix médité par l’abbé Sartorius.


Vente de printemps au gymnase du collège
vendredi 18 mars de 14 h 30 à 17 h
samedi 19 mars de 10 h 00 à 17 h


 RAPPEL :
Le collège fermera ses portes vendredi saint et vendredi 27 mai, pont de l’Ascension.


CONFESSIONS
Les élèves pourront se confesser, s’ils le souhaitent, vendredi 8 avril pendant l’heure
d’instruction religieuse.


Intervention Carême par l’AED
Le directeur de l’AED , Monsieur de Blanpré, est venu vendredi parler aux élèves des actions faites dans les différents pays du monde. Une intervention très interactive a permis de comprendre l’importance de l’aide de cette association. Il y a un peu moins de deux cents pays dans le monde et soixante d’entre eux n’assurent pas la liberté de culte aux habitants. La préoccupation majeure est l’Afrique, particulièrement la zone du
Sahel avec le terrorisme islamiste, favorisé par le terreau de la pauvreté, de l’aide financière apportée par des pays engagés dans le terrorisme, et de la faiblesse et corruption des gouvernements. La Chine, en raison de la surveillance par caméras des habitants, ne favorise pas la pratique religieuse. Les Chinois sont pistés en
permanence et en fonction de leurs activités et de leur comportement, gagnent ou perdent des points. Moins ils ont de points, plus leur liberté est entravée. En occident, la persécution est plus diffuse mais bien présente. La religion considérée comme un obscurantisme, n’a pas droit de cité dans le débat public, or l’Eglise est un facteur de pacification dans le monde par son aide apportée en matière de culte, d’éducation et de soin des pauvres. L’AED est là pour informer, prier et apporter de l’aide à l’Eglise.

Le 24 mars 2022