LES NOUVELLES DE MARS 2020

Le mot de la directrice : la pédagogie jésuite à la Renaissance

Les Jésuites instaurèrent le Ratio  Studiorum  pour poser un cadre ambitieux et exigeant aux études, dans une période intellectuelle exubérante, foisonnante, créative qui faisait couler avec elle un paganisme tout aussi frénétique. La finalité était de profiter des forces vives de l’humanisme, bienvenues après une scholastique à bout de souffle,  mais pour amener à Jésus-Christ. Le ratio proposait une méthode rigoureuse qui se retrouve dans les Exercices Spirituels. Les matières fondamentales étaient grammaire, humanité et rhétorique. L’éloquence avait une place fondamentale car pour bien parler, il faut connaître sa langue, avoir les idées structurées, être cultivé. Les élèves lisaient la totalité des œuvres des auteurs dans le texte, Cicéron étant l’orateur de référence. Toutefois, la préoccupation majeure des Jésuites était la formation de l’âme. Les élèves lisaient et commentaient  saint Jean Chrysostome, saint Basile, saint Grégoire de Nazianze, entre autres. « Conscients de l’évolution du monde, soucieux d’éviter à la religion un divorce désastreux avec la vie du monde, dont elle ne doit pas se séparer mais qu’elle doit pénétrer pour la mener à l’Unique Nécessaire, ils ont largement contribué à préparer dès le XVIème siècle, à cultiver par la suite, ce type de l’ honnête homme …dont Corneille est un des plus célèbres exemplaires. » (Bernard Grasset). Les Jésuites furent soucieux d’aider au mieux par la douceur, la compréhension et la confiance leurs élèves et nous leur devons l’invention du surveillant qui apportait éclairages intellectuels, amitié, pédagogie et conseils spirituels. Au lendemain de l’annonce de la fermeture du collège, l’équipe de professeurs et moi-même allons faire de notre mieux pour avancer les programmes, corriger les exercices de nos élèves afin qu’ils puissent continuer à s’instruire, malgré le nouveau mode de vie.

R. de Vergnette

Le mot du Père Sartorius :

Le virus de la foi. Les gestes de prudence pour se protéger du coronavirus nous sont désormais bien connus : éviter le contact avec autrui, voire rester à distance, se laver, récurer, désinfecter... presque pyrolyser les mains. Et pourtant, le virus fait son petit bonhomme de chemin d'un bout du monde à l'autre.

L'Eglise s'est répandue de la même manière à ses débuts. Quelques cas "zéro" bien répertoriés : 11 apôtres, une poignée de disciples, quelques femmes qui s'appellent toutes Marie, la belle-mère de saint Pierre et Madame Zébédée, quelques infirmes guéris et un fameux Lazare. Les pharisiens ont bien essayé de les faire taire, les romains se sont méfiés de ces gens qui refusaient le culte de l'Empereur, on les a persécutés, mais rien n'arrête la Parole de Dieu.

Aujourd'hui, le Christ ressuscité dirige toujours son Eglise, la Parole de Dieu est plus que jamais d'actualité, les fidèles n'ont jamais été autant formés à l'intelligence théologique et biblique, les moyens de communication sont devenus mondiaux et faciles d'accès. Comment se fait-il que la foi n'embrase pas le monde enfin dans sa totalité ? Les hommes sont-ils sourds, ou les fidèles muets ?

Soyons fidèles à notre mission baptismale, "parfaits" comme est le Père céleste, et la foi illuminera le monde.

LE CARNAVAL

Mardi–gras fut l’occasion de partager un goûter en maisonnées et de prendre le masque d’un personnage de son choix. Bravo pour les beaux déguisements.

Les réalisations des 3èmes en dessin
Des affiches pour illustrer le patrimoine de la vallée de Chevreuse ou de Chartres
Durant plusieurs séances de dessin, nous avons fait des recherches sur le parc régional de la vallée de Chevreuse. L’objectif était d’élaborer des affiches publicitaires par groupe de deux élèves. Nous pouvions choisir d’illustrer un des trois sujets au choix: le patrimoine bâti ou le patrimoine naturel ou le patrimoine culturel. Nous avons construit ses affiches avec toutes les contraintes exigées par le genre, sous la direction de Mme Arnault dont les conseils furent bénéfiques. Nous la remercions vivement. (Vous pourrez voir en pages suivantes les réalisations des élèves).
Claire Richer de Forges.

Intervention Carême

Deux responsables de l’ Aide à l’Eglise en Détresse viendront présenter les missions de leur œuvre dans le monde

jeudi 19 mars après-midi.

Opération pain, pomme et chemin de croix

Vendredi 3 avril, les élèves seront tous invités à participer au déjeuner pain et pomme, pris sur le chemin de Saint Lubin pour prier le chemin de croix médité par le Père Sartorius.

CONFESSIONS   Les élèves pourront se confesser, s’ils le souhaitent,  vendredi 3 avril pendant l ’heure d’instruction

Le 05 mai 2020