LES NOUVELLES DE NOVEMBRE 2019

Les nouvelles de Saint Jean Bosco le 14 Novembre 2019
________________________________________________

Le mot de la directrice : éducation de la personne à la responsabilité
L’ enfant, cette pure nouveauté, qui « nous révèle l’éternelle jeunesse du monde » comme l’écrivait
M. Daniélou, est une personne en devenir et cette personne se définit par sa capacité à aimer et être
aimée, avoir une pensée personnelle et poser des actes dans une totale liberté intérieure. La liberté
s’acquiert par le travail de l’intelligence au rôle éminent, lire, étudier, analyser, observer, comparer,
réfléchir, attitudes qui nous unissent au monde, à l’autre et donnent la possibilité de les comprendre.
La liberté ne s’exerce qu’en lien avec la responsabilité qui s’interroge sur les enjeux d’une question,
sur le bien-fondé ou non d’une action, selon l’éthique définie par Aristote. L’être libre ne se laisse
pas entraîner par les événements, il choisit, décide et c’est seulement à ce prix qu’il déploiera sa vie
spirituelle. L’enfant, qui au début de son existence est irresponsable par définition, devient peu à peu
capable de discerner et de poser des actes libres dont il est responsable, si l’adulte lui accorde sa
confiance. En effet, il n’y a pas d’éducation sans confiance. Etre responsable, c’est exercer sa liberté
sans trahir la confiance de l’autre, qu’il s’appelle le parent ou le professeur ou Dieu même. La vie au
collège donne aux élèves des occasions nombreuses d’exercice de la liberté et de la responsabilité et
l’éducateur sait bien que cela est difficile car l’effort est au rendez-vous devant lequel renâcle
facilement la nature humaine.
Je finirai par une citation de la philosophe Marguerite Léna qui exprime clairement l’enjeu de
l’éducation responsable : « éduquer n’est jamais dresser, mais toujours s’adresser ; enseigner n’est pas
conditionner, mais rejoindre ce for intime où mûrit le discernement et s’éveille la conscience ;
évangéliser n’est pas « propagander », mais permettre à un jeune de découvrir le nom qu’il a pour
Dieu et la mission qu’il a pour, par et avec les autres ».
R. de Vergnette

Le mot du Père Sartorius :
Ce que j'ai appris à la guerre
La guerre a balayé les individualismes et nous a rendu l'intelligence de la liaison sociale, c'est-à-dire,
non seulement de la solidarité égalitaire, mais de la liaison organique et donc de la liaison
hiérarchique, caractérisée par la présence et l'action d'un chef…
L'incapacité du plus grand nombre fut l'une des plus immédiates découvertes que nous valut la
guerre… Au combat, le terrain gagné ou perdu se mesure au mètre et la déroute prévaut sur
l'éloquence. Or cette incapacité était faite beaucoup plus du manque de sang-froid que du manque de
science. Nous vîmes l'ignorance, l'inertie et l'apathie de quelques-uns…
Nous avons donc appris que, nous autres Français, avions avant tout besoin d'acquérir la calme et
froide volonté qui fait le vrai chef, et que les généraux nerveux, les impulsifs, les irritables, les
emportés, sont de plus sûrs ouvriers de défaite que les soldats lâches.
Père Doncoeur, 1927.


Le collège Saint Jean Bosco s’associe à l’école Jacinthe et François pour prier pour leurs bienfaiteurs et aux intentions des deux établissements une fois par mois. Les adorations ont lieu des jeudis à l’oratoire, 1 avenue Foch à Rambouillet, de 21 h à 22 h.
Dates : 14/11 ; 12/12 ; 12/03 ; 11/06


Toutes nos félicitations aux lauréats du cross
organisé avec l’établissement Sainte Thérèse.

Nos élèves furent chaleureusement accueillis au cross par le chef d’établissement, M. Goué, et les professeurs de sport et organisateurs. Nous les en remercions vivement. Un bon moment de compétition dans le paysage automnal du parc du château. Bravo aux élèves du collège qui ont honorablement représenté saint Jean Bosco et qui se sont distingués pour certains en gravissant les marches du podium des vainqueurs.

A vos agendas!

Réunion des parents et des professeurs lundi 2 décembre à partir de 17h

Le 03 décembre 2019