NOUVELLES DE MAI

Le mot de la directrice: enseignement et technologie

A l’heure de la grande réforme du collège, nous sommes submergés par des flots de livres envoyés par les maisons d’édition dans lesquels les notions abordées par les programmes diminuent tandis que la technologie en pédagogie prend de plus en plus de place. Il est intéressant de s’interroger sur les effets de la technologie sur l’homme. Platon nous raconte dans le dialogue le Protagoras la création de l’homme qui s’est retrouvé nu et sans défense après la répartition des qualités faite par l’étourdi Epiméthée. Les animaux bénéficièrent de moyens d’assurer leur survie avec cornes, pelage, écailles, sabots… tandis que l’homme, oublié, n’eut rien. Alors Prométhée eut pitié de lui et vola le feu et l’art du feu aux dieux. Ainsi l’homme eut les moyens de survivre et développa grâce à son intelligence et ses mains des savoir-faire. La conclusion du mythe est que la technique est un bienfait qui élève l’homme au-dessus des animaux et qui le rapproche des dieux. Mais un danger le guette : la technique lui donne du pouvoir et la soif de toute-puissance peut lui faire oublier qu’il est une créature dépendante. En effet, la technique est ambivalente, comme les éléments de la nature : le feu réchauffe, permet de forger des outils mais détruit tout. Elle apporte des moyens efficaces pour faciliter la vie , mais si la question de la finalité n’est pas abordée , elle peut dominer l’homme et l’asservir dans une course aux progrès qui finira par l’anéantir. Chez les Anciens, la technique répondait aux besoins liés à la survie, mais aujourd’hui, elle s’est emballée en répondant au défi technique qui n’a pas de limite. C’est la raison pour laquelle Prométhée fut très sévèrement châtié : attaché à un rocher, il se faisait régulièrement dévorer le foie qui repoussait, car son larcin fut considéré comme une transgression absolue : les dieux avaient compris que l’homme avec le feu aurait entre les mains les moyens de détruire le cosmos. Restons bien vigilants sur cette question fondamentale, défi du XXIème siècle.


Réflexion préparatoire à l’orientation en classe de 3ème
Les élèves de 3ème auront mardi 13 juin 2017 une matinée de réflexion sur les fondements de l’orientation encadrée par deux consultants déjà venus les années passées qui, professionnellement, accompagnent des chômeurs en recherche d’emploi.
Peut-on bien s’orienter sans se connaître ? Telle est la question qui sera posée à nos élèves. Et des ateliers ludiques appuyés sur une recherche faite à la maison leur donneront l’occasion de travailler sur la connaissance et l’expression de soi, l’analyse d’expériences marquantes et révélatrices de qualités.
Le but de l’atelier n’est pas de proposer une orientation précise à nos élèves qui sont encore trop jeunes, mais de les sensibiliser au questionnement pertinent, qui va bien au-delà des résultats scolaires.

Atelier de Madame Billot :
« Nous, les 6ème avons fait du dessin avec Madame Billot. Nous avons découvert l’enluminure en travaillant l’initiale de notre prénom. Nous avons commencé par dessiner les lettres et les ornements puis nous avons peint les aplats de couleurs. Des dessins sont magnifiques. » Antoine Riou

Atelier de Madame de Monteville :
Avec Madame de Monteville, la maman d’une élève de notre classe, nous avons eu des cours de théâtre. Elle nous a appris à exprimer des émotions comme la joie, la tristesse, la peur… Dernièrement, nous avons eu des cours de chant. Tout d’abord, nous avons commencé par faire des exercices de concentration. Ensuite, nous avons travaillé le rythme et la respiration pour chanter après l’Espérance, le canon de la paix, « ils étaient trois garçons ». C’était super !
Hélène-Sofia et Diane (6ème)


Rappel de dates
- examen d’entrée dans le public : 18 mai
- brevet blanc : jeudi 1er et vendredi 2 juin
A vos agendas !
Les élèves de 5ème joueront leur pièce de théâtre mardi 30 mai à 20 h 00 à la salle Saint Hubert (28 avenue G. Pompidou - Rambouillet).
Les élèves des 4 classes donneront un spectacle mardi 20 juin à 20 h 00

K E R M E S S E
samedi 17 juin 15 h – 19 h salle sainte Bernadette
Tombola : nous attendons vos spécialités régionales et tout autre lot à déposer au collège ou chez Sophie Tetrel (42 rue de l’Alisier à Rambouillet).
Dîner : pizzas et flammekueches sur place ou à emporter.
Attention : un concours du meilleur pâtissier est organisé : préparez vos recettes !
Un doodle vous sera envoyé pour installer les stands, les tenir et les ranger.

Le 06 juin 2017