LES NOUVELLES DE MARS

Le mot de la directrice : apprendre en s'amusant ?

L’air ambiant tente de nous faire croire que l’apprentissage de qualité passe par le jeu et le divertissement et que l’ère de l’effort appartient à la préhistoire. Mais l’homme est ainsi fait qu’il se construit en partie par la peine. Comme l’écrivait le philosophe Alain, « tout l’art d’instruire est d’obtenir au contraire que l’enfant prenne de la peine et se hausse à l’état d’homme ». Et pour grandir, il faut accepter de s’ennuyer, de se fatiguer, de souffrir un peu car le plaisir se gagne et se mérite. Combien de fois le virtuose a-t-il été rebuté par l’exercice des gammes à répétition avant de découvrir le plaisir de jouer ! Impossible de pratiquer un sport, un art, de comprendre la littérature , l’histoire des nations, la complexité du monde, de s’approprier une langue étrangère, sans efforts, sans exercices et sans rigueur. Il en est ainsi de la culture scolaire qui restera toujours rebutante si un minimum de niveau n’est jamais atteint. Accompagnons nos enfants dans la sécheresse et l’aridité des exercices d’entraînement et dans l’apprentissage parfois ingrat des leçons ; c’est ainsi que nous les aiderons à acquérir une culture qui leur permettra d’habiter au mieux le monde de leur génération afin de l’améliorer et de le transformer . « A bien des égards, ce n’est pas la motivation qui fonde le travail, mais l’inverse. » Luc Ferry

Témoignage de chrétiens réfugiés

Vendredi 3 mars, nous avons écouté les témoignages d’une chrétienne libanaise et d’un orthodoxe irakien. Après le Notre-Père en araméen, Mme Fadel a d’abord raconté l’histoire de l’Eglise d’Orient. Puis elle a servi d’interprète à M. Ayoube qui nous a parlé des persécutions dans un pays majoritairement musulman, accrues par Daesh. Ce chrétien de Mossoul comme tant d’autres avait trois possibilités : payer une taxe exorbitante, fuir en laissant tout ou se convertir. Aucun ne s’est converti. Mais ce qui nous a surtout impressionné, c’est son espérance dans le Christ : il disait « ce n’est rien à côté de ce qu’a souffert le Christ pour nous ». Il était heureux d’avoir vécu ça pour le Christ et pour sa foi. Les chrétiens ont tout perdu sauf leur foi, leur espérance et leur joie. Leur manière d’offrir et de vivre cette foi nous a frappés : « ils sont branchés sur le Christ » Prions pour leurs persécuteurs, qu’ils puissent se convertir, et pour tous ces chrétiens, qu’ils gardent leur foi et leur espérance !

Violaine Bureau et Gabrielle Noizet, élèves de 4ème

Les cours d'espagnol

En septembre dernier, 18 élèves courageux se sont lancés à la découverte d’une nouvelle langue avec ses différents accents et coutumes. Nous avons parlé de la célébration des Rois Mages, très populaire en Espagne, des habitudes de vie des enfants d’Amérique Latine. Nous avons travaillé sur le Mexique ; nous avons fêté surtout le 12 décembre Notre Dame de Guadalupe.
Chaque cours commence avec une petite prière … bien sûr en espagnol ! Au premier trimestre, « Je vous salue Marie » et au deuxième trimestre, « Notre Père ».
En classe, nous étudions des règles de grammaire, du vocabulaire, nous écoutons des enregistrements. Les premiers jours, ce qu’ils écoutaient était incompréhensible mais avec le temps et l’apprentissage, les élèves reconnaissent les mots et accèdent au sens.
Nous avons chanté pour préparer l’Avent et nous continuons pour améliorer la prononciation ; nous essayons d’apprendre en nous amusant sans oublier qu’il faut faire des efforts pour réviser, préparer les devoirs et apprendre la grammaire pour que l’apprentissage soit complet.
Ce voyage que nous avons commencé ensemble nous a permis d’établir les bases pour la nouvelle aventure à découvrir en 4ème.
Hasta pronto !
Rosa-Maria Capaccioni

Mardi  Gras

L E C A R N A V A L
Mardi après-midi, nous avons découvert la vraie identité des élèves et des professeurs : des pirates, des chinoises, des militaires, des princesses, des paysans, un grand-père, une grand-mère… Malgré l’excitation des élèves, ils ont cependant réussi à travailler. Dès la sonnerie, une ruée d’élèves est sortie partager un délicieux goûter. C’était super !!!
Prudence Billot et Thaïs de Carbonnières, 6ème

Pain et pomme

Il est encore temps de s’inscrire ! Un repas frugal (pain et pomme) proposé aux élèves et aux professeurs vendredi 24 mars afin de vivre ensemble une expérience d’effort concret de Carême. Le repas sera suivi d’un chemin de croix à Ste Bernadette.
Par ailleurs, chacun pourra à cette occasion verser un don qui sera transmis à l’Aide à l’Eglise en Détresse. Merci pour ceux qui l’ont déjà fait.

Le 17 mars 2017