LES NOUVELLES DE DECEMBRE 2017

LE MOT DE LA DIRECTRICE: action et parole

L’enseignement survole les modes pour rejoindre ce qu’il y a de plus profond et d’intrinsèque dans la nature humaine. Il est fondé sur un échange des savoirs et des convictions. Les mots qui le désignent sont porteurs de ce sens précisément. A l’école primaire , l’instituteur dispense l’enseignement de la première heure, (l’étymologie latine est parlante puisque le verbe instruere signifie pourvoir du nécessaire, construire, disposer en ordre) , en structurant l’intelligence des jeunes enfants. Il pose les fondations de la connaissance et du raisonnement qui permettent de conduire l’enfant à l’âge adulte. Charles Péguy écrivait d’ailleurs: « une vertu mystérieuse reste attachée éternellement à ces premiers pains de quatre livres d’enseignement ; ils sont venus pauvres et pourtant substantiels, pains de blé de la mémoire ; pères et nourriciers de la première heure ; ils sont le sang de nos veines et de notre mémoire ». Le relais est donné aux professeurs au collège qui, selon le sens du verbe proficisci, manifestent l’existence des réalités. Ils prennent le risque d’une parole qui ne leur appartient plus et se portent professionnellement garants de cette parole qui met en rapport la conscience humaine avec le monde. Marguerite Léna, philosophe, disait qu’enseigner, c’est donner toute son attention aux signes à semer et aux consciences à éveiller et que par conséquent, c’est un métier épuisant , proche du combat spirituel, plus rude que bataille d’hommes.
Pendant ce temps-là, que font les élèves ? Plus ils écouteront en cours, plus ils comprendront ce qu’ils n’ont pas compris, plus ils assimileront la nourriture donnée et par surcroît, moins ils auront de travail à faire le soir chez eux et plus il y aura de temps pour les activités autres. Malheureusement beaucoup n’ont pas le courage de mettre cela en pratique. Il n’est pas interdit d’être aidé à la maison, seulement si le soutien permet de mieux comprendre, donne des pistes pour faire un exercice difficile. Les professeurs sont toujours désarçonnés de voir des devoirs parfaits dans le cahier d’élèves incapables de les refaire.
Chers parents, je vous souhaite un très joyeux Noël dans la paix de la Sainte Famille et des vacances bien reposantes. R. de Vergnette


Le mot de l’Abbé de Massia : Saint Jean Bosco, une pédagogie de la prévention
Le premier pilier de la pédagogie de Saint-Jean Bosco, et sans conteste le plus novateur et original, est la prévention. En effet, le saint prêtre refuse une éducation qui passerait uniquement par la répression, la punition après les fautes ou erreurs des enfants. Sa conviction est la suivante : plus l’éducateur sera présent auprès des enfants, moins l’enfant aura d’occasions de faire des bêtises et des fautes. A la place d’un système d’éducation « répressif », il propose un système d’éducation « préventif ». C’est ainsi qu’on le verra très souvent non pas enfermé dans son bureau mais présent au milieu des enfants, travaillant avec eux et même jouant régulièrement au milieu d’eux.
Cette méthode préventive est la clé d’une éducation saine. Elle exige une grande qualité de présence de l'éducateur auprès des jeunes. Celui-ci doit être disponible dans la durée. C’est le coeur du métier d’éducateur.
Mais cette « prévention » ne doit pas devenir un assistanat : si c’est la seule « présence » de l’éducateur qui empêche le jeune de faire des bêtises, alors l’éducateur devient un policier qui surveille et non plus un adulte bienveillant : et dès que l’adulte a le dos tourné, place aux bêtises ! Cela ne va pas : avec la « présence », il faut toujours qu’il y ait la « confiance » : elle passe et se construit dans une relation, une alliance entre l’enfant et l’éducateur. Saint Jean Bosco n’était pas juste « présent » aux enfants : il faisait confiance aux enfants, et les enfants, sentant cette confiance, n’avaient plus qu’un désir : mériter cette confiance, et ne pas décevoir le prêtre qui donnait tant pour eux.

Goûter parrains-filleuls
Les parrains partageront un goûter avec leurs filleuls au cours de la récréation jeudi 21 décembre.
Chaque élève viendra avec quelques gâteries de sa fabrication.

Jours fériés et pont de l’Ascension :
fermeture du collège
les 8, 9, 10, 11, 12, 13 mai 2018
Comme les années passées, le collège sera fermé le vendredi 11 mai qui suit l’Ascension, jeudi 10 mai.
Attention! cette année le mardi 8 mai, jour férié, précède l’Ascension ; le collège sera aussi fermé le mercredi 9 mai, ce qui donnera lieu à un grand pont. Cependant, ce mercredi sera récupéré par anticipation le vendredi 30 mars au matin (vendredi saint) ; les élèves auront ce matin-là les cours du mercredi matin. Le vendredi 30 mars après-midi, les élèves seront libres pour avoir le temps de participer au chemin de croix.

L’activité artistique avec Madame Franchi
L’activité artistique est un moment de détente après les DST, certes, mais aussi un moment pour le développement de l’imagination. Ces derniers jeudis, nous essayons de faire des formes symétriques par des découpages en couleur, souvent très accompagnés par le professeur. Nous réalisons aussi des reproductions de toile de Jouy. Bien sûr, cela n’est pas très facile mais nous essayons de persévérer toujours.
Guillaume Bureau (6ème)

Confessions
Les élèves des 4 classes
pourront se confesser vendredi 22 décembre 2017 pendant l’heure d’instruction religieuse.

Le 03 février 2018