LES NOUVELLES DE DECEMBRE 2016

Le mot de la directrice: éducation à la vie intérieure

Il est si difficile à l’heure actuelle de creuser sa vie intérieure dans un contexte ambiant toujours connecté, où les sollicitations extérieures sont permanentes. Les temps de silence intérieur sont rares, mais il faut les provoquer car la solidité d’une personne est liée à son intériorité. C’est au cœur de la vie intérieure que se prend la petite décision fondamentale de se concentrer sur le cours, de faire correctement son travail, de chercher les solutions d’un problème avec patience et persévérance. Educateurs, aidons les jeunes à prendre conscience de leur vie intérieure, aidons-les à la construire par l’exercice du silence, de l’attention. « Tous les contresens dans les versions, toutes les absurdités dans la solution des problèmes, toutes les gaucheries de style et les défectuosités dans l’enchaînement des idées, tout cela vient de ce que  la pensée s’est précipitée hâtivement sur quelque chose, et, étant prématurément remplie, n’a pas été disponible … Quand même les efforts d’attention resteraient en apparence stériles pendant des années, un jour la lumière, proportionnelle à ces efforts, inondera l’âme. Chaque effort apporte un peu d’or à un trésor que rien au monde ne pourra ravir… » La philosophe Simone Weil  (Attente de Dieu).

Patinoire pour les 6 et 5 èmes

Le lundi 12 décembre, les élèves de 6ème du collège Saint Jean Bosco sont allés à la patinoire. Quand nous arrivâmes, nous ne fûmes pas les seuls. Il y avait aussi une classe du collège Sainte Thérèse. Nous enfilâmes le plus vite possible nos patins parce que nous ne voulions pas perdre de temps.  Une fois arrivés sur la glace, nous patinâmes avec joie. Certains en avaient déjà fait et filèrent à la « vitesse du vent », tandis que d’autres  préférèrent commencer en se tenant à la barrière.
Malheureusement, une élève de notre classe tomba et se fit très mal. Elle dut attendre qu’une dame vînt la chercher. Nous trouvâmes que le temps était trop court  et nous dûmes quitter avec regret la patinoire pour rejoindre le collège.

Constance et Agathe (6ème)

Le 19 décembre 2016